dimanche 18 novembre 2007


Les idées qui frottent...


À Pierre Dubois
Pour mes étudiants

Du littéral au littéraire :

De la fêlure à la béance, traquer la moindre faille du texte.
Et s’y engouffrer.
Cracks and gaps.
Mettre au jour les tensions, se repaître des contradictions.
Ne surtout pas lisser le texte. Sinon, on passe à côté, la rencontre est manquée.
Partir, tel un explorateur géologue, tel un pionnier, à la conquête de ses reliefs et de ses creux, de ses sommets et de ses dépressions.
Faire du texte un accident de terrain et le traiter comme tel.

1 commentaire:

sarah a dit…

La comparaison est très vraie et très jolie!
Ô pauvres de nous, étudiants, apprentis alpinistes...